18/01/2007

 Pura Ulun Danu Bratan

 

zen

 

 

Mer d’Andaman, des Caraïbes ou Mer de Chine,

Détroit de Formose, de Magellan ou de Béring

 

Les pulsations ne s’arrêtent pas au lieu

 

Quand la pluie de lumière danse sur les rivages

Des songes entrelacés comme de grandes oriflammes

J’écoute le silence, les yeux dans les nuages

Je patiente et je guette la caravelle du vent

Qui gonflera les voiles de l’azur d’encre bleue

J’y plonge alors mes mains en immobiles vagues

Et caresse le grain de tes mots en voyage

 

Esprit égaré, ta voix à fleur de peau,

Je m’évapore sans bruit dans nos rêves qui s’épousent

 

 

01:49 Écrit par crysalidea | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

10/01/2007

 

78294

 

Dans le ventre de l’hiver

 

La nuit s’est embrasée

 

Je m’apprête à défier la tempête

 

Dans l’agonie des maux

 

Déjà gronde la colère

 

Aucune merci ne me sera accordée

 

Alors devant l’immensité de l’inconnu

 

Je me redresse enfin

 

Je sauterai peut-être dans le gouffre ténébreux

 

Mais ce sera alors … toutes ailes déployées

 

 

 

21:44 Écrit par crysalidea | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |