10/01/2007

 

78294

 

Dans le ventre de l’hiver

 

La nuit s’est embrasée

 

Je m’apprête à défier la tempête

 

Dans l’agonie des maux

 

Déjà gronde la colère

 

Aucune merci ne me sera accordée

 

Alors devant l’immensité de l’inconnu

 

Je me redresse enfin

 

Je sauterai peut-être dans le gouffre ténébreux

 

Mais ce sera alors … toutes ailes déployées

 

 

 

21:44 Écrit par crysalidea | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

L'image de cette femme me fait penser à la crucifixion à l'envers. Le christ a fait place à une femme, les brax en croix et la tête en bas. L'impression que ses cheveux qui tombent et se confondent avec le sol, comme dans une marée de sang qui s'écoule...
Et ton texte a une dureté qui ferait presque peur. C'est fort!!
A bientôt.
Fark

Écrit par : Fark | 11/01/2007

Image Tu avais déjà mis cette image dans l'une des colonnes et je t'avais fait part à l'époque de l'effet dérangeant que celle-ci avait sur moi. Il est étrange de constater que cet effet a disparu et que ce qui me saute aux yeux quand je regarde cette image, c'est le contraste entre le ciel noir et la mare de sang, qui sont sombres et le corps de la femme qui est ce qu'il y a de plus lumineux, un peu comme si le ciel cherchait à rejoindre le sang et que la femme, dans sa nudité, était là pour l'en empêcher, par son sacrifice (faut pas avoir fait de hautes études en biologie pour savoir que le corps humain ne contient pas assez de sang que pour faire une telle mare; ce qui signifie que la femme vient ajouter le sien à celui d'autres avant elle).
Quant au texte, si tu devais sauter dans ce gouffre ténébreux (ce dont je doute), tu ne toucherais pas le fond et si d'aventure tes ailes ne se déployaient pas, il y aurait une main qui t'attraperait au vol.
A bientôt doux Papillon, bisous

Écrit par : Kardream | 11/01/2007

. . . Corps de pierre salit, taille la chair, croise la source
Matricielle par le seul exemplaire humain, nature pure,
Créateur de son peuple terrestre dans sa folle course
Ce sang de vie fabrique le monstre de la mort rupture !

Max-Louis

Écrit par : Max-Louis | 11/01/2007

Fark
loin de moi l'idée de faire peur, mais ta réaction est preuve que l'état d'esprit dans lequel je me trouvais alors, transparaît peut-être même malgré moi ! le choix de cette image alors, n'est pas anodin bien sûr !

Kardream
oui, tu as bonne mémoire... j'avais enlevé cette image, trouvant également que son impact troublant n'avait plus aucune raison d'être dans ces colonnes ! J'aime beaucoup ton impession par rapport à cette image et le lien que tu fais entre le ciel et le corps lumineux comme écran et sarifice !

Max-Louis
tu as tailé tes mots dans les pulsations d'un coeur qui s'arrête et les sillons d'un sang qui fabrique la mort... cela fait frisonner, comme quand la peau vivante et tiède touche le froid glacial de la roche !

Écrit par : crysalidea | 13/01/2007

Les commentaires sont fermés.