18/11/2006

l'aube

 

A l’aube des matins, j’ai le regard mouillé des cieux voilés d’automne, des arbres qui sommeillent dans le silence à vif, du vol des oiseaux dans la brèche des nuages. Mes yeux se plantent dans la nudité froide des jardins pétrifiés. La fenêtre entrouverte, à l’affût de lumière qu’un blanc soleil épand au vent chargé de feuilles, je cherche l’infini, la tête emplie d’images, les mots enchevêtrés.

J’ai ce besoin d’écrire, comme ça, sans préavis, m’élancer, me chercher au détour d’une phrase, pour mieux te retrouver sous l’univers des traits d’une plume invisible. Dans ce lien décliné en déliés d’encre pure, se dessine l’absolu au devant de nos vies. S’aimer d’une rive à l’autre au grès de nos émois, dériver sur le fleuve de nos égarements, s’enivrer des courants de notre déraison. Je cherche l’infini, et c’est Toi que je trouve, un monde après le monde, un pan de ciel ajusté à ma taille qui me hisse jusqu’à butiner les étoiles et agrandit mon regard pour que mes yeux puissent lire l’immense, l’entier, l’unique.

 

5112817-md

 

J’ai pris ces mots au vol, adossée à la nuit… Demain, à l’aube du matin, l’amertume d’un café m’ouvrira une fois encore les yeux sur la seule vérité qui façonne ma route.

 

01:09 Écrit par crysalidea | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Commentaires

Impressions Tu cherches l'infini et c'est Lui que tu trouves. Peut-être, simplement, par qu'il est l'infini, ses mots, paroles d'éternité et son amour, sans limite.
Puisse cette vérité façonner ton chemin jusqu'à la fin des temps.
En automne, les arbres ne sommeillent pas encore, ils se préparent au sommeil de l'hiver.
Bon week-end doux Papillon, à bientôt, bisous

Écrit par : Kardream | 18/11/2006

C'est un beau texte très émouvant. Tutoyer l'infini, se résigner à ne jamais l'atteindre...

Écrit par : Fark | 19/11/2006

Bonsoir mon amie... J"aurais aimé venir plus souvent. Hélas le temps me manque. Que vois je. Ce post d'aujourd'hui. Je comprends pas trop l'anglais... Est ce une pause, un arrêt..J'aima bien venir chez toi. Tu fais partie de mon aventure des blogs, de ma vie de bloggeurs. Bises

Écrit par : jicé | 19/11/2006

Bonjour Crys J'apprécie tes visites,je te souhaite une douce semaine.
Bisou jazzy.

Écrit par : DUKE | 20/11/2006

Rhapsody Could have been rhapsody in blue for you too... Mais c'est vert et bien beau il faut le dire. Je me permets (si ça marche) ce commentaire ici.
Bonne fin de journée.
Fark

Écrit par : Fark | 22/11/2006

Et que cette route... Ne soit point foisonnée d'embûches ...
Amicalement.
Jean-Pierre

Écrit par : L'esthète | 22/11/2006

Poursuivre l'in-commencé A l'aube des matins... cette aube plurielle qui contient tous les lendemains, le regard fixé au travers du rideau de pluie vers le but sans fin, les mots qui volent, libres, comme les flammes anarchiques d'un feu démultiplié, au bout de la route qui n'en a pas, l'infini ouvre ses bras, grands, petits, sur mesure, à la folie mais sutout pour toi. L'infini guette aux portes de l'in-commencé et le signal de nos rêves prévécus n'attend que nous.

Écrit par : Banur | 23/11/2006

De toute beauté !!!! Tes mots glissent comme des notes de harpe céleste... Magnifique
Bisous et bon week-end
Jef

Écrit par : quarkenciel | 24/11/2006

Les commentaires sont fermés.