10/06/2006

sérénité

 

Comme la vie paraît simple

Dans la vague pacifique du Géant de l’océan sans fin

Quand à l’heure du couchant, le roulis de son chant

Comme une onde de paix traverse les latitudes

Et accoste mystérieux sur les rivages des cœurs

Comme la vie paraît simple

Dans la contemplation silencieuse de l’élément vital

Berceau de l’origine d’où naquit notre histoire

Et goûter dans l’horizon des possibles et des éclats d’écume

La fragile beauté des flots de l’existence

 

11:46 Écrit par crysalidea | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

Commentaires

c'est vrai que c'est regarder la mer ou l'océan, c'est comme viser un point vers l'infini, vers un avenir possible, comme une voile blanche qui flotte sur l'horizon.
a+
Laurent

Écrit par : laurent | 10/06/2006

si simple... que la réalité des choses en devient éphémère...
j'aimerais tant revoir ces lieux - pas si éloignés pourtant - où cette magie opérait..
Ce sera pour une autre fois; qui sait, dans une autre dimension.
A tout bientôt..

Écrit par : pierre de lune | 10/06/2006

;o) Je viens vite te faire un petit coucou pendant que je prends une petite pause entre mes occupations (voir mon blog)
Bisous

Écrit par : fanfan | 10/06/2006

Bonjour Crys Crys,j'ai ressenti des millions de frissons,je sais que tu peux me comprendre.
Ton chouchou Nadal (je crois) à toutes ses chances sur terre battue.
Et moi j'ai la chance de t'envoyer des trisouilles dukiennes.

Écrit par : DUKE | 10/06/2006

bonjour JE VIENS DE FAIRE UN POST SUR COEURDENFANT POUR CHRIS...
S V P ....LAISSER LUI UN MESSAGE D AMOUR...
C EST TRES TRES IMPORTANT...
MERVEILLEUSE JOURNÉE A TOUS...

Écrit par : COEURDENFANT | 12/06/2006

bisous merci pour ton mot.... j'espère que toi tu as le morale et que tu va bientôt éclore de ton cocon (cocoon) viele mützis (bisous en suisse-allemand) xxxxx

Écrit par : cocoli | 12/06/2006

Bonjour Crys A ma Chrys péférée.J'avais vu juste avec ton chouchou.
Enormes pichoubisous

Écrit par : DUKE | 12/06/2006

Souhait nocturne Comme la vie paraît simple quand les ailes de l'ange bleu caressent l'âme de l'océan, que le parfum du cerisier emplit les vagues d'un éternel printemps, que les pétales de son sourire jonchent le tapis de l'existence en une passion éclose et que de son regard si pur, elle peigne le ciel en rose...
in this nightwish, shadow of the sleeping sun, temple of the silent dream, the call has been heard, missing was consumed and changed as an earring to embellish the stars, serenely he will sleep, for above him she will fly

Écrit par : Banur | 12/06/2006

Bonjour Crys Tout simplement,merci pour tes mots.
Bisous

Écrit par : DUKE | 13/06/2006

Les commentaires sont fermés.