18/04/2006

Flou

 
 
 

 

Un dernier regard, un dernier soupir et la porte se referme.

 

Dans le flou des paroles qui là se sont échangées, entrechoquées parfois, mon esprit s’accroche au souvenir du dernier éclat de rire… je le mords à pleine dents !

 

Je veux que cette jolie maison blanche aux volets vert espoir, résonne dans mon souvenir de cet élan de joie, que les mots couleur d’encre noire soient lavés à l’eau claire de ses murs, que sur l’arbre de vie, tes pensées haut perchées te donne l’envie de bondir vers la cime.

 

Il y en eut des discussions sans fin, chargées d’effervescence, de zones d’ombre et  de points de lumière… quand ta voix tombait sur le bord de mon chemin, je pénétrais alors le monde qui était tien, comme un point de départ. Et moi parfois dans le flou, à guetter tes silences, comprendre tes hésitations, décrypter tes images… Toi et les autres, toi et ceux de ton espèce en qui tu ne te retrouvais pas, tu ne te reconnaissais pas… toi et ton sentiment de non appartenance à un groupe, à une société… toi, seul quand personne ne veut comprendre…

 

Il y en eut des paroles éclatées, des références aux penseurs éclairés, des ouvrages brandis aux titres évocateurs, comme « La Nausée » dans tes gestes enflammés, dont tu me lisais des passages qui t’avaient marqué…

 

Et la persévérance qui m’animait, afin que mon écoute en soit vraiment une, que chaque effort de compréhension me rapproche de toi et que son aboutissement soit, malgré les remous, une communicabilité,  lien invisible et si fort…

 

Un dernier regard sur la maison des mots, et la porte s’est refermée.

 

 

 

09:42 Écrit par crysalidea | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour toi Je suis passé te lire...Je profite de deux jours de repos bien que j'ai assez bien de choses à faire.. Le soleil est présent. Cela nous change un peu. Je te souhaite une bonne journée. Bises

Écrit par : jice | 18/04/2006

Une page se tourne Les mots, vert espoir, rose tendresse, rouge passion, jaune joie, bleu intensité, etc., sont toujours vivants, sont toujours là dans la grande bibliothèque des souvenirs. Leur parfum ne s'évente pas, à l'abri des murs immatériels de la mémoire. Cette maison fut l'un de leurs témoins, une page du grand livre de la vie ou tout un chapitre, selon l'importance que tu lui accordes.
Bonne journée douce Butterfly, bisous

Écrit par : Kardream | 18/04/2006

Bonjour Crys Bonne journée mystérieuse Dame.
Trizouilles à la cantonnade........si tu les acceptes.
Rien de cassé (dans le déménagement).

Écrit par : DUKE | 18/04/2006

Les commentaires sont fermés.