08/03/2006

nuit mauve

 

 

 

L’ombre a façonné la lumière cristalline

Dans l’immensité de la nuit mauve...

J’abandonne jusqu’à ma respiration

Sous l’empreinte brûlante de ta main

Elle me consume et me dissout.

J’enlace mon regard au brasier du tien

Il me porte dans la rivière des mots qui coulent

Et se délient en silence sur mon corps déployé…

Leurs secrets dénudés pénètrent ma chair,

Effeuillent ses ultimes remparts aussi fragiles

Et illusoires que les dunes du désert

 

Tu es

Le rivage doré sur lequel vient s’échouer mon âme égarée

La vague qui déferle et annihile mes craintes dans son ressac étoilé

L’étreinte de soleil qui fend l’espace dans la nuit

Le sang qui perle dans mes veines et cogne dans le creux de mon désir

 

 

Mon cœur a frôlé le tien…

 

Il s’est exilé dans la douce folie

Du crépuscule de la raison

 

  

 

15:06 Écrit par crysalidea | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour Crys Bonne fête Crys.
Bisous dans une gerbe de fleurs.

Écrit par : DUKE | 08/03/2006

La nuit mauve Dans mon ventre s'élève un cri, un appel à abandonner ma raison, plonger à corps perdu dans la rivière des mots et laisser leurs couleurs m'emmener là où je ne sais pas, là où je ne vais pas.
Je n'ai qu'un seul mot à ajouter: bouleversant.
Bonne fin d'aprem douce Butterfly, bisous

Écrit par : Kardream | 08/03/2006

Bonjour toi c'est la journée internationale des droits de la femme....
Mais je pense que c'est toute l'année votre journée, car sans vous existerions nous, nous les hommes.... Bisous

Écrit par : jicé | 08/03/2006

;o) j'aime bien l'idée d'une nuit mauve. Je me rends compte que c'est la 1ere fois que je vois cette expression mais elle me plait beaucoup!
bisous

Écrit par : fanfan | 08/03/2006

Cette perle Chaque caresse du rivage désirait de par ses mains sablées, faire sourire cette perle qui s'y était égarée, sentir son écorce satinée se relâcher sous le mouvement des vagues, comme un pinceau qui balaie la toile, le soleil embrasse aussi ce cadeau de destinée pour en faire sortir toute sa beauté profonde, pour en sublimer l'éclat sous les délices du jour afin de s'en nourrir quand tombe la nuit...
une nuit mauve dont la lune reprend fièrement le flambeau, elle aussi offre ses rayons diaphanes dans les couloirs de nacre, les couloirs de l'âme où déambulent toute les cellules de vie qui se noie dans le fleuve du désir... que ce soit le soleil ou la lune... aucun ne peut vivre sans le souffle clair de la perle.
A bientôt anthyllide

Écrit par : Banur | 08/03/2006

mmmmm des nuits mauves j'en redemande, hélas chez moi elles ne sont que rêves...............je n'ai pas droit à une nuit entière

Bisous doux ma belle et à bientôt

Écrit par : eyes | 09/03/2006

Apollon........ ...........chasse les soucis.
Cordialement

Écrit par : APOLLON | 09/03/2006

nuit mauve... qui éclate en spirales incandescentes..
ombre et lumière se rejoignent et enfin s'étreignent...
Te lire est un envoûtement...

Écrit par : pierre de lune | 09/03/2006

Bonjour Crys Doux we.
Seraient-ils si chastes les bisous dukiens !!!
Bisous jazzy.

Écrit par : DUKE | 10/03/2006

Bonjour Votre photo se trouve chez Apollon.
Cordialement

Écrit par : APOLLON | 11/03/2006

Les commentaires sont fermés.