23/01/2006

Le chant

 
 
 
 

 

 

A fleur d’eau, à fleur de peau

Le chant limpide a jailli

D’où la lumière palpite

Dans son armure de nacre…

Il coule telle une caresse

Le long de mes écailles

Et comme une fleur d’écume

Éclabousse mes peines

Qui s’échouent sur le sable…

Je cueille sa mélodie

Dans la vague de la vie

Et me glisse doucement

Sous les pans entre-ouverts

De sa tendre enveloppe

qui étourdit les sens...

 

 

 

 

19:05 Écrit par crysalidea | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

Commentaires

Les vagues La douce mélodie des vagues, leur chant le long des rivages de sable ou de roche, dans leur immuable va-et-vient, tel un éternel recommencement. "Le chant a jailli d'où la lumière palpite dans son armure de nacre", le soleil tel un coeur, source de vie de notre système solaire, c'est une image percutante et le chant dans son armure de nacre, parure sublimant les accords comme la caisse de résonnance donne au chant du violon tout son éclat, comme la nacre et ses reflets irisés, c'est vraiment beau.
Bonne soirée douce Butterfly, bisous

Écrit par : Kardream | 23/01/2006

La puissance du chant "La lumière palpite dans son armure de nacre"... l'idée de palpitation la rend vivante, le mot nacre rehausse l'effet de pureté.... j'aime beaucoup... et comme une fleur d'écume... je me rappele que au tout début tu m'avais particulièrement touché avec un passage qui parlait de"l'écume glacée de l'oubli", tu vois je ne l'ai pas oublié, maintenant tu réédites l'opération avec sa fleur... ce mot, écume prend un sens tout particulier quand tu l'emplois, comme si tu en tirais son potentiel maximum et plus encore... tu te glisses doucement sous les pans pans entre-ouverts... et ils le resteront je crois... à bientôt anthyllide, sur les ailes du chant.

Écrit par : Banur | 24/01/2006

. . . Dune de sable, s’abreuve d’une eau de rupture : liberté !
Sable chaud et humide est caressé d’un soleil : prisonnier !
Zéphyr câline les contours silicieux de la dune : émoustillée !
Vagues intenses de la soif du désir se déploient : rassasiées !

Écrit par : MoToP | 24/01/2006

Bonjour Crys Je me retrouve encore en savante compagnie.
Bonne journée,bonne semaine, de tout coeur.
Bisous bluesy

Écrit par : DUKE | 24/01/2006

Très joli texte que tu nous présentes. Sensuelle et tendre à la fois. Bisous

Écrit par : jicé | 24/01/2006

Entre murmure... Fermer les yeux et faire chanter la soie...

Écrit par : la petite etoile | 24/01/2006

particulièrement... ... beau comme texte. bisous

Écrit par : cocoli | 25/01/2006

Juste au cas où tu passerais... Je t'offre une plume arrachée aux ailes du vent, une goutte puisée dans la rivière de mes rêves et deux pierres provenant du coffre de mes pensées... mélange le tout et tu verras un oiseau aux yeux de cristal prendre forme... il représente la pureté de tes mots ainsi que le reflet de mon émotion par rapport à eux... à bientôt anthyllide

Écrit par : Banur | 25/01/2006

Je suis passée j'ai mélangé... et j'ai vu l'oiseau aux yeux de cristal prendre son envol...

Écrit par : crysalidea | 25/01/2006

;o) superbe !!!
ps le médium que j'utilise est l'huile de lin,
bisous

Écrit par : fanfan | 25/01/2006

Les commentaires sont fermés.