19/01/2006

en vie

 

fantasque et rebelle, comme les flammes d'un feu de joie, de vie, qui dissipent les troubles et font resplendir l'énergie, plonger dans le courant

 

 

 

 

 

 

 

01:34 Écrit par crysalidea | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

Plonger dans le courant du fleuve incandescent de la vie et tel le phénix, renaître de ses cendres sur une route ignée dont le tracé s'étant à l'infini, symbole du principe créateur, de l'énergie brute qui ne demande qu'à être façonnée pour révéler au monde son authentique beauté.
Bonne journée douce Butterfly, bisous

Écrit par : Kardream | 19/01/2006

mmm... Ce qui me vient à la tête c'est un volcan qui déverse de ces entrailles la lave et les étincelles.... gros bisous

Écrit par : cocoli | 19/01/2006

... c'est un peu des deux... cela me faisait penser à la danse du dragon, qui en effet crache des flammes purificatrices... en fait, nous nous approchons du nouvel an chinois, et je reçois en cette occasion des voeux venus d'Asie... ce rouge dans la nuit... et surtout cette ondulation m'y ont fait penser...

Écrit par : crysalidea | 19/01/2006

Dans le souffle du dragon flamme de vie, comme le souffle chaud du dragon, animal fabuleux si'l en est, suivre les ondulations de la danse, sentir la vie monter, vibrer, se dire que chaque langue ardente est un espoir qui sommeille au fond de nous... penser à ce qui fut, ce qui est et sera, ne rien regretter, seulement la volonté de changer ce qui ne plaît pas et suivre toujours le long serpentement du dragon.
Merci pour tes commentaires et non ce n'est pas l'US Army qui m'a inspirée, j'ai seulement essayé de prendre des noms qui me paraissaient le mieux coller au contexte et qui pouvaient être considérés comme universels, toujours dans un souci d'unité... par contre c'est tout à fait le style d'appelation qui est en général donné à de tels engins...
merci encore et à très bientôt anthyllide.

Écrit par : Banur | 19/01/2006

Suivre... ...suivre la brume de son destin...rencontre magique...et tout bascule...

Écrit par : la petite etoile | 19/01/2006

. . . Vertige distendu comme une mèche
De cheveu au vent, ce cri de sang
Crache la route d’un amour qui sèche
La mort sur le parcours des amants !

Écrit par : Max-Louis | 20/01/2006

Les commentaires sont fermés.