09/12/2005

le baiser

 
Mots murmurés des lèvres offertes
peau parfumée, saveur fruitée
souffles mêlés à l'abri des regards
delicatesse des caresses inavouées
coeurs ouverts, corps qui s'effleurent
poussière d'or sur mes ailes
la cage s'entrouvre...
je m'envole pour mon dernier voyage
 

20:14 Écrit par crysalidea | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

Commentaires

Le baiser "un secret qui prend la bouche pour oreille" (Edmond Rostand - Cyrano de Bergerac).
Si tu t'envoles vraiment pour ton dernier voyage, je te souhaite que ce soit sur "Be" (Neil Diamond - Jonathan Livingston le goéland) parce que cette musique et les paroles qui l'accompagnent sont tellement porteuses d'espoir qu'il n'est point besoin d'ailes pour pouvoir voler et vu que tu en as déjà elles pourraient t'emmener là où personne n'est jamais allé, là où le soleil ne se couche plus, là où le bonheur est roi, au plus profond de ton coeur, là où palpite l'élixir qui te définit. Envole-toi au firmament et décroche les étoiles pour t'en faire un collier.
Douce nuit Butterfly, bisous

Écrit par : Kardream | 09/12/2005

que de poésie dans ton comm....
En fait, j'écoutais Yann Tiersen (L'Etal) ... et c'est un envol assuré...

Écrit par : crysalidea | 09/12/2005

... Ô moment fugace ou infini,
où les mortels rencontrent les dieux,
les lèvres, comme avides rubis
dans l'indomptable carrière des yeux.
Moment où les messagers du coeur,
échangent leurs lettres
et dessinent sur le papier de la douceur
un ciel de fenêtres.
Moment où la main des enfers
caresse la toison des nuages
et où la raison se perd
dans un brûlant mirage.
Moment où les yeux se ferment
comme un livre dont on prolonge la fin,
anticipant le plaisir qui germe
dans les graines d'un immobile destin.
Moment où les âmes jouent
comme des enfants curieux,
où s'enflamment les joues
dans un brasier silencieux.
Moment où saigne la douleur
car elle n'a plus d'emprise,
annhilée par les vives couleurs
d'une incomparable frise.
Moment enfin, où tous sont égaux,
ni titre, ni richesses,
seul le sceau du désir sur la peau
qui se noie dans un océan de tendresse.

PS: j'attendrai ton commentaire et si j'ai ton accord, alors peut être mettrais-je ces quelques lignes en post chez moi. Je ne lui ait pas encore donné de titre ainsi je suis ouvert à toute proposition de ta part pour celui-ci, je sais que tu en trouveras un bon.
Dors bien anthyllide et sûrement à demain.

Écrit par : Banur | 10/12/2005

. . .
Une bouche s’est décousue pour t’embrasser.
Ses lèvres ont incisé tes bulles d’amour, là,
A cet endroit secret que tu as offert, noyées,
Dans le parfum de la sincérité, à ton lauréat !

Écrit par : Max-Louis | 10/12/2005

C'est toujours un plaisir Je m'exile de mon jazz,et me plonge dans ce monde fait de mots poignants.
Bon WE Cris.
Bisou dans un voile d'amitié.

Écrit par : DUKE | 10/12/2005

*** que de mélancolie dans ce poème. Mais il est beau, il est prenant aussi.
Bon week-end

Écrit par : fanfan | 10/12/2005

Banur ce que tu écris ici est tout simplement beau... tu trouves ton inspiration au milieu de la nuit... Poète de la Nuit... c'est étrange, lorsque l'on parle d'amour, ce mot pourtant si magique n'apparaît pas... je ne connais pas d'autre mot qui soit plus magnifique pourtant... n'est-ce pas plus que de la tendresse ce dont tu parles ? l'amour seul peut nous faire côtoyer les dieux...
Banur, ce texte est ta création et bien entendu j'aimerais le voir en post "chez" toi... offert à tous les yeux...
Quant au titre, la première impression que j'ai est celle de "l'aboutissement" ou de "l'abandon", mais je crains que cela ne soit
peut-être pas ton avis... Je viendrai vite voir ce que tu auras choisi...
A bientôt, Doux Poète, toi qui pousses les portes de la nuit... pour des
voyages hors du temps et de l'espace...

Écrit par : crysalidea | 10/12/2005

Le titre parfait Quant au fait que je n'emploie pas souvent le mot "amour" tel quel, je le considère comme un mot sacré, comme une relique à laquelle on a peur de toucher, il n'ya pas de mot plus magique c'est vrai, il l'est tellement d'ailleurs que trop le prononcer peut nous jeter un sort.
En fait mon texte parle du baiser, c'est d'ailleurs pour cela que je l'ai mis,
en commentaire au tien.En le mettant à cet endroit c'est un peu comme si je te l'offrais, alors c'est ma création certes mais je n'emprunte jamais une chose donnée sans autorisation c'est pourquoi je te l'ai demandé.
Quant au titre tu m'as offert le titre parfait pour ce que je voulais faire passer, ton impression était plus que la bonne, ta crainte injustifiée, je t'attendrai avec impatience, à très bientôt anthyllide.

Écrit par : Banur | 10/12/2005

commd d'habitude... toujours des mots aux bouts des lêvres... qui font pensée..... bisous

Écrit par : cocoli | 10/12/2005

Les commentaires sont fermés.