07/12/2005

Jeux de hasard

 
 
 
Je sais... je ne devrais pas

22:00 Écrit par crysalidea | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

Commentaires

... de-ancrer les maux...

Écrit par : crysalidea | 07/12/2005

Rien qu'un petit mot de toi... L'analyse de Kardream est superbe comme toujours, cela n'empêche pas pour autant ton propre regard sur la chose que j'attend à chaque fois car il est différent du sien ainsi vous m'apportez toutes les deux énormément. Si tu veux revenir pour en parler, il n'y a pas d'obligation bien sûr, tu es chez toi comme ce sera toujours le cas.
J'aime toujours les images que tu choisis, elles te sont si particulières, tu dégages une aura qui est indiciblement perceptible derrière l'écran, comme si tu était à côté de moi, comme un nuage qui rempli l'air entier d'un coton dont seul toi connaît la composition.
Jeux de hasard, tu ne devrais pas? il ne faut pas toujours faire ceque l'on doit. A très bientôt j'espère anthyllide.

Écrit par : Banur | 07/12/2005

. . . Planter les maux au cœur de son âme
Aux ordres de maître Hasard et damner
Le fond de son trépas jusqu’à la flamme
De sa vie pour la souffler à l’éternité !

Écrit par : Max-Louis | 08/12/2005

La vie est parfois un coup de poker. ...J'ai aussi aussi de la jouer.
Mais parfois vaut mieux l'éviter.. Bisous

Écrit par : jicé | 08/12/2005

La souffrance des peuples Je ne me réfère à aucun peuple en particulier, je parle de l'humanité toute entière. Les jeunes (et les moins jeunes) des banlieues, je n'ai pas pensé à eux l'ombre d'une seconde en écrivant ceci, j'étais dans un autre espace-temps, plus ancien.
Quant aux hordes de barbares, ce sont tous ceux qui considèrent qu'ils n'ont plus rien à perdre et pour qui la violence est devenue le seul mode d'expression.
Si autre chose t'interpelle, n'hésite pas.
Bonne soirée Butterfly, bisous

Écrit par : Kardream | 08/12/2005

Dans l'apaisement des mots... Pour répondre à ta question, je dirais tout d'abord que ce n'est le fait d'être poète qui fait de lui un incompris mais au contraire le fait d'être un incompris qui le pousse à la poésie, cela je suis certain que tu le sais déjà.
Le poète écrit en espérant secrètement trouver la compréhension par ce biais, il pense de manièrere parfois chimérique, trouver ceux qui le pénètreront jusqu'au plus profond de son âme.Certains toutefois finissent plus incompris et plus solitaires encore mais ne fut ce que pour lui même il écrit avec la page comme confidente et les mots comme autant d'amis fidèles qui à la fois le comprenne, le soutienne et le porte vers l'avant.Quant aux raisons qui conduisent à l'incompréhension de ces êtres torturés, elles sont diverses et dépendent de chacun mais ont toutes en commun la conséquence d'amener dans leur sillage, une solitude qui peut être aussi élévatrice que destructrice.Le vrai poète est quelqu'un qui malgré sa souffrance ou plutôt grâce à sa souffrance, adule la vie, il la respire dans chaque bouffée qu'il prend, dans chaque coucher de soleil, dans chaque sourire offert, dans chaque baiser brûlant ou froid,dans l'essence des doux parfums.C'est quelqu'un dont la sensibilité, souvent considérée à très grand tort comme une faiblesse, est une incommensurable force, il la ressent dans ses veines bouillonantes au plus profond de lui et n'arrive pas à concevoir que tel ne soit pas le cas pour autrui. Or c'est le cas de la majorité et donc il y a un fossé vital d'incompréhension à ce niveau là et je pense qu'au delà de toutes les autres raisons, même si elles sont multiples, celle là est celle à retenir si il ne fallait en citer qu'une.
Voilà j'espère avoir répondu à ta question, c'est quelquechose que je ressens mais ait peut être du mal à exprimer de manière totalement satisfaisante malgré mon amour des mots.Si je ne t'ai pas apporté la réponse que tu cherchais ou pas convaincue, dis le moi, j'essaierai de mieux répondre.
A très bientôt anthyllide.

Écrit par : Banur | 08/12/2005

... Oui tu sais
Tu ne devrais pas...
Savoir...

Écrit par : Gaëtan | 08/12/2005

hasard et jeu... hasard et je...
qui joue avec quoi?.... ce jeu est mobile.
Ne pas devoir est une vue figée.. et pourtant mouvante..

Écrit par : pierre de lune | 08/12/2005

Oui...mais il faut savoir prendre des risques pas vrai ?... le hasard ne fait-il pas parti du destin ?....et le destin que serait-il sans le hasard ?
Merci de ton passage chez moi...un peu d'Inde de Tibet....de plaisir de partager...surtout

Écrit par : L'elfe | 08/12/2005

défois le hasar fait bien des choses... crois moi je suis spécialiste.... kissous papillon, de ta cocoli

Écrit par : cocoli | 09/12/2005

Bonjour Crys Le hasard ?Je préfère le mot destinée.Je suis assez rationnel.
Bonne semaine.
Bisous

Écrit par : DUKE | 09/12/2005

Les commentaires sont fermés.