02/12/2005

 suspension



Tu es venu sans prévenir
Tu es entré dans mon jardin
Je ne t'ai pas repoussé
Je me suis abandonnée
Le désir l'a emporté,
Je n'ai pas su garder mes protections
 mises à l'agonie
Je me suis sentie trembler
Tu es parti dans le vent d'hiver
Ne reste qu'un souffle
silencieux comme la lame

qui déchire le voile de chaleur
que j'avais déposé sur ton coeur




11:26 Écrit par crysalidea | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

Parti comme il est venu, sans prévenir. L'effet de surprise est le même, venir créant le besoin et partir, le manque.
Je trouve aussi que tes mots simples sont forts, qu'ils véhiculent des messages puissants. Le battement léger de tes ailes donne un souffle magique à chacun de tes mots, puisse-t-il se répandre sur ton coeur en vagues de tendresse.
Bonne journée Butterfly, bisous

Écrit par : Kardream | 02/12/2005

A trop garder de protections... n'oublie-t-on pas de vivre..? Trembler encore, trembler toujours, même si on y laisse un peu de soie.. pour tisser le fil de son destin..

Écrit par : pierre de lune | 02/12/2005

*** ... tel le vent qui s'en va et s'en vient sans prévenir!!!!!!!
bon week-end
bisous

Écrit par : fanfan | 02/12/2005

Je lis tes derniers posts après quelques jours d'absence. C'est toujours un plaisir de venir. Bisous

Écrit par : jicé | 03/12/2005

. . . Un ange passe. Tu as pris froid.
Le vent se lève. Tu es nuit bleue.
L’Amour s’enfuit. Tu es en croix.
Tu étais un appât pour son jeu !

Écrit par : Max-Louis | 03/12/2005

Bonjour Crys Comment peut-on préférer le vent d'hiver,à la chaleur humaine ?
Bon dimanche et bonne semaine et un gros bisou.

Écrit par : DUKE | 04/12/2005

Les sensations les plus fortes sont, en effet, invisibles et ne mentent pas. Elles laissent leurs traces dans le regard de ceux qui les vivent. Les mots sont aussi inutiles que les yeux pour voir et les oreilles pour entendre pour décrire ce que l'on ressent.
Je te souhaite des sensations fortes comme le soleil à son zénith, dont la puissance t'arrachera des larmes de bonheur, que ton coeur vibre comme une harpe.
Bonne soirée Butterfly, bisous

Écrit par : Kardream | 05/12/2005

Les commentaires sont fermés.