15/11/2005

Kardream, mon signe astrologique

 

Enfance près des rivages ensoleillés de la grande bleue

Faconnée des embruns de la mer,

Caresses immuables sur ma peau offerte...

Enfance insouciante baignée

Des brumes languissantes sur les étendues de sable fin,

Voile obscur jeté sur les grains de lumière capturée...

Enfance en liberté

Qui joue au creux des vagues , bulles d'oxygène,

Parcelles de vie éternelle…

Le Coeur empli de joie

Sans pouvoir ni vouloir échapper à sa dévorante attraction,

Je me donnais à la mer, grisée par ses courants,

Longue chevelure blonde déployée dans les ondes,

Je m’imaginais créature aquatique

Aux écailles vermeilles

Prise au piège de ses baisers et morsures salés,

Monde légendaire, immensité scintillante,

Tes appels m’aspiraient sans m’effaroucher,

m’entraînaient, le souffle interrompu,

vers un voyage emotionnel, étrange nouveauté,

Avec pour seuls témoins les grands oiseaux marins

Et la matière du vent…


21:02 Écrit par crysalidea | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

Commentaires

J'apprécie la réponse. C'est joliment raconté. Tu es du même signe que ma mère et cela ne m'étonne guère. Merci de la réponse.
Concernant la personne dont je parle dans mon poème, je ne l'ai pas côtoyée longtemps, hélas, seulement 3 ans. Elle était comme une soeur pour moi. Elle est morte le 20 novembre 1984, elle avait 5 ans et une partie de moi est partie avec elle. J'ai traîné la douleur 15 ans. L'année dernière, pour la st-Nicolas, je lui ai rendu sa liberté et je me suis rendu la mienne. J'ai retrouvé alors une partie de la part que j'avais perdue. Cela a été libérateur.
Bonne soirée, bisous

Écrit par : Kardream | 15/11/2005

Et mes mots....... sont toujours sincères Crys.
Effectivement,mes deux dernières phrases sont à double sens et tu es la seule à l'avoir
remarqué .
Chaste bisou

Écrit par : DUKE | 15/11/2005

hello Cris je n'étais pas venue depuis longtemps; contente de te relire...
amitiés

Écrit par : Brigitte | 16/11/2005

La créature de la mer... Personne ne pourrait rester insensible à la justesse et la finesse de tes commentaires...
L'amour véritable n'existe pas sans être pur, tu dis que j'arrive à le décrire, venant de toi cela me plaît beaucoup.
C'est vrai qu'il y a un décalage dans le texte entre ce qui est décrit et l'emploi du passé, ce qui l'imprègne d'une touche de tristesse en effet.
Pour ce qui est du prénom, parmi les trois cités, je suppose que c'est Roxanne, le fait que tu choisisses la qualité ne m'étonnant pas du tout.
Nous avons beaucoup de points communs et ce jusque dans le choix des prénoms.
Pour ton post, comme l'a dit Kardream, jolie réponse à sa question.
Créature de la mer, bercée par le son des vagues et les murmures du vent à la grande bleue, monde légendaire dont je suis sûr tu aurais pu être la légende.Tu oscilles toujours subtilement entre rêve et réalité et le plaisir de te lire en est automatique.
A très bientôt papillon.

Écrit par : Banur | 16/11/2005

A écouter... ...Jean Vallée....je suis une vague......

Écrit par : la petite etoile | 16/11/2005

... Agrippé à mes chaînes
Je suis un marin fou
Navigant sur ma peine
Sur un bateau mort soûl...

Serais-tu cette sirène
Qui danse souverraine
Dans mes délires profonds
En me disant... "Tiens bon!"

Écrit par : Gaëtan | 16/11/2005

"Prise au piège de ses baisers" Me rappelle qq1 ça...
Tu as raison Crys, on blesse tjrs les autres, mm involontairement... et ça fait mal!
Bonne soirée

Écrit par : Fléa... | 16/11/2005

... L'amour retourne toujours à sa source en dépit des caprices du temps et des frontières de la vie.J'apprécie vraiment que tu saisisses à chaque fois au fond des choses ce que je veux faire passer.
Arriver à te surprendre, à t'intéresser, c'est te rendre la monnaie bien méritée de ta pièce...
A très bientôt.

Écrit par : Banur | 16/11/2005

Bonsoir ! J'ai relu ce texte avec plus de plaisir,encore,que la première fois.
Quelle jolie plume vous possédez,Madame.
Oui quelques ennuis.
Bise bluesy

Écrit par : DUKE | 17/11/2005

. . . D’un mot à un autre, le vent s’engouffre
Dans l’émotion du lecteur, vit et souffre
A ta mémoire d’enfant aux pleins rêves
De s’emparer de ceux-ci et de ta sève !

Écrit par : MoToP | 17/11/2005

la curiosité d' apercevoir voir la c

Écrit par : matond | 02/01/2006

Les commentaires sont fermés.