14/10/2005

Je voulais Te dire...

Je t’ai imaginé par cette nuit étoilée,

Ton regard, ta silhouette dans la pénombre

J’ai ressenti ta peine glissant dans ton corps,

J’ai entendu tes cris silencieux, tes sanglots retenus…

Je t’ai imaginé par cette nuit solitaire

Tout à coup si fragile

Les battements de ton coeur pour seuls compagnons

J’ai désiré pour toi une éphémère douleur

Que la nuit la consume et qu’à l’aurore venue

Tes yeux apaisés s’ouvrent à l’horizon bleuté,

J’ai désiré que les tourments te quittent,

disparaissent à jamais dans l’écume glacée de l’oubli…

J’ai désiré qu’en songe, sans que tu me devines,

Je dépose sur ton coeur un voile de chaleur

Et qu’au bord de la nuit, tes blessures étouffées

S'égrènent lentement au vent du nouveau jour…

J’ai désiré que dans le jardin des non-dits

Par-delà les silences, tu cueilles chaque fleur

Comme autant de caresses

Que leur parfum enivrant éloigne à tout jamais

Tourmente et anxiété

Que le goût de tes larmes soit celui du bonheur…

J’ai tant imaginé…


11:10 Écrit par crysalidea | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

Commentaires

Et lui, entend-il les cris silencieux de ton coeur? Est-il conscient de l'amour que tu lui portes? Je te souhaite, ainsi qu'à lui, que la douleur s'envole comme un chant de colombes.
Bonne journée, amitiés

Écrit par : Kardream | 14/10/2005

Je suis venue souffler sur tes songes pour que tes nuits soient plus douces...

Écrit par : Fléa... | 14/10/2005

Tant de douceur et de pudeur dans tes mots...
Que ton souffle apaisant lui parvienne et apporte cette délivrance...

Écrit par : pierre de lune | 15/10/2005

merci merci pour tes mots... il me sont précieuse... et moi qui
disait à tout le monde de sourire... mais je suis contente que tu
savait que *words* était déstinée pour toi... bisous

Écrit par : cocoli | 15/10/2005

coucou j'espère de tout coeur que tes désirs soient entendus et que sa vie en soit transformée

Bisous doux et à bientôt

Écrit par : eyes | 16/10/2005

morale maitenant tu fais de l'humour... hihi... la polenta... ça me fais plaisir
(petite question... quand tu m'écrit tu peut mettre ton truc enbas
que je peut t'écrire sans chercher ton address sur toute mes blogs...
chaque fois) je te donne un immense hug et un gros bisous sur le nez...
cocoli

Écrit par : cocoli | 16/10/2005

Oui... Il entend les silences,
il comprend les mots qu'il cueille comme des caresses.
Oui ton souffle apaisant lui parvient et le berce,
A-t-il besoin de te le dire? Ne le sais-tu déjà?

Écrit par : ... | 16/10/2005

... Ac de tels mots ... c sûr il ne sera plus triste ... petit à petit un sourire viendra se pointer ... en tt cas très joli ...
Bisous doux et bon dimanche ...

Écrit par : POussière d'ange ... | 16/10/2005

la messagère des songes... Beaucoup de symbolisme, de légèreté et d'imagination, un vocabulaire choisi et précis.
Puisses-tu encore souvent te recouvrir du manteau de la méssagère des songes. Si les pensées sont énergie comme toute chose en ce monde, sous une forme ou une autre, alors il en fut certainement imprégné au matin que tu lui souhaitait bleuté.
J'aime le sens des phrases et tout particulièrement: "j'ai désiré que les tourments disparaissent a jamais dans l'écume glacée de l'oubli"... superbe, surtout selon ma théorie(partagée par d'autres d'ailleurs) qu'il existe un mot juste et précis pour chaque contexte déterminé.
Il est toute proportions gardées, assez rare de voir un texte véritablement intéressant allié à une forme qui permet d'en rendre pleinement la mesure.... Heureusement que rare ne soit pas néant.

Écrit par : Banur | 19/10/2005

Les commentaires sont fermés.